Le traçage

Aires de départ et d'arrivée

Même si ces choix doivent être le fruit d'une concertation de l'ensemble des organisateurs, le traceur a son mot à dire.
Les contraintes sont liées au parking, à une éventuelle structure d'accueil, mais aussi à la possibilité d'atteindre la forêt rapidement.
Cette dernière considération n'est pas la moindre: on a vu encore récemment des couloirs d'arrivée à rallonge, précédés de postes sans intérêt dans des champs et des lotissements; pitié pour les concurrents!
L'aire d'arrivée devra donc se trouver à moins d'un kilomètre du parking, et jouxter la forêt de la course.
Il faut garder à l'esprit que ces parcours obligatoires (parking-arrivée, dernières balises dans la forêt- arrivée) s'adressent également à des enfants et des personnes âgées qui y laissent des plumes, et qui n'y prennent aucun plaisir.
Notre sport s'adresse aussi à eux!
L'aire de départ doit également être choisie avec soin: les concurrents y passent du temps et se font une première idée de leur course à cet endroit.
Le site doit permettre l'accès à des premiers postes de différents niveaux: des faciles, et aussi des plus difficiles pour les grands circuits.
Il doit également permettre de s'échauffer.
Si le départ est loin (plus de 700, 800m), il doit comporter de l'eau et des toilettes, même rudimentaires, ne serait-ce que pour éviter le courroux des propriétaires.

Principes généraux Texte reproduit avec l'aimable autorisation de son auteur
Bruno HABERKORN
Contraintes